La formatrice

Fadila Arabat-Ziane
Disciple  du Grand Maître de Tai Ji Quan, style Chen, Wang Xi An, 19ème génération .

 

Formation en énergétique chinoise, Biarritz (2015-2017)

Diplôme DEJEPS (perfectionnement Tai Ji Quan), FFaemc 2012

Diplômée de l’Université de Zhengzhou & Jiaozuo  langue chinoise Mandarin, (Chine, Henan) 2006-2010

Diplômée des Temps du Corps (Paris) et de l’Institut National de Qi Gong de Beidaihe (Chine ) 2006

Diplômée de l’institut Internationale de Dao Yin Yang Sheng Gong, méthode du professeur Zhang Guang De, Biarritz

Diplôme de massage chinois,Tuina , Navarrenx (64) 2006

Certificat de Moniteur (FFaemc 2005)

Tronc commun d’éducateur Sportif  (2001)

 

 

   

Biographie

Fadila Arabat ZianeNée dans la région de la Loire rien ne me prédestinait à découvrir les mystères de la Chine et notamment une partie fondamentale de sa culture : le Tai Ji Quan.

Pourtant, dès mon plus jeune âge, j’ai commencé à pratiquer de manière intensive une multitude de sports ( sports collectifs, athlétisme, snowboard… ) qui ont été les remèdes temporaires que je trouvais pour exprimer cette tonicité qui m’a toujours caractérisée. Je réalisais cependant que ces pratiques si intéressantes soient elles ne me permettaient pas de canaliser mon excès d’énergie. Véritable nomade, à l’âge de 13 ans je parcourais déjà 315 km sur les Chemins de St Jacques de Compostelle. Dès lors, la passion du voyage ne m’a plus quittée. A 20 ans, je travaillais en tant que responsable de restauration lors des saisons. J’avais de ce fait trouvé l’excellent moyen de pouvoir voyager le reste de l’année. Ainsi, en 15 ans, je découvris plus de 37 pays.

Lors de ma traversée Canada-Mexique en vélo à l’âge de 22 ans, je fis la découverte de ma vie. Au cœur d’une forêt un homme était là pratiquant de lents mouvements emprunts d’une rare élégance. Je restais un long moment à l’observer sentant que chacun de ses mouvements résonnaient en moi de manière inhabituelle. J’étais littéralement émerveillée par sa gestuelle. J’avais enfin trouvé ce pour quoi j’étais faite, j’en avais la certitude. Il ne me restait plus qu’à découvrir le nom de cet art et à m’ y former. Je cherchais à cette même période la discipline sportive que j’allais enseigner. Seulement, je ne soupçonnais pas que ça n’allait pas être des plus facile. Mais la difficulté ne m’a jamais effrayée, elle fut au contraire le moteur de ma vie.

Après de longs mois de recherche, j’ignorais encore totalement tout de cette pratique y compris son nom. C ‘est au cours d’un heureux hasard en invitant des amis américains à dîner que ma quête prit fin. En réalité, ce n’était que le début d’une grande aventure…

Le Tai Ji Quan ! enfin je connaissais l’identité de ce qui m’avait tant interpellée dans cette forêt quelques mois auparavant. Clôturant mon tour du monde en Thaïlande en 1999, je fis ma première rencontre avec un maître chinois de Tai Ji Quan qui accepta de m’enseigner cette discipline. J’avais alors 32 ans. Six mois en Thaîlande ont confirmé l’attrait irréfrénable que j’avais eu aux premiers instants. C’était ma voie, je pratiquais enfin le Tai Ji Quan style Yang de manière quotidienne. Dès lors, il m’est difficile de compter les jours où la pratique ne fut pas partie intégrante de mon quotidien. Je travaillais seule 8 heures par jour à cette époque. Je décidais par la suite de rentrer en France et c’est à Biarritz que j’ai élu domicile dans le but de me préparer au diplôme français. Pendant 2 mois j’expérimentais divers cours dans la région afin de trouver un professeur qui soit directement en lien avec un maître chinois. Mon choix se porte alors sur le style Chen du Grand maître Wang Xi An . C ‘est au cours de cette période que je me suis formée également au Qi Gong dans différentes associations.

Après toutes ces formations, il me parut essentiel d’aller voir à la source du Tai Ji Quan. En 2005, je pris donc la décision d’aller me former en Chine dans l’école du maître à Chen Jia Gou où j’enseignais l’anglais bénévolement et apprenais la pédagogie au contact des enfants (de 6 à 16 ans). Mon histoire d’amour avec la Chine commença alors. Je voulais tout connaître de cette riche civilisation. Au cours de mon deuxième voyage, je m’installais là bas pour y étudier le Chinois mandarin et la calligraphie chinoise. Je continuais bien sûr à me former au Tai Ji Quan auprès du Grand maître Wang Xi An. C’est à ce moment que je pris conscience de la profondeur et de la rigueur de cette discipline. Je corrigeais ainsi grâce à cette grande présence mes mauvaises habitudes corporelles et la compréhension globale du mouvement. J’en compris l’intérêt au niveau de l’aspect sécuritaire. Je sentis dans mon corps l’impact considérable d’une mauvaise posture sur la santé physique et m’engageais alors dans une pratique des plus respectueuse. Je n’ai depuis ce jour jamais cessé de me perfectionner, toujours en quête du mouvement juste.

C’est grâce aux maîtres : Wang Xi An (19ème génération de style Chen) de renommée internationale,  Zhang Guang De, Liu Ya Fei que j’ai appris la simplicité, la bienveillance, la transparence dans l’enseignement, et l’humilité.  Au-delà des aspects techniques de cette pratique je m’efforce d’adopter un regard nouveau à chacune de mes rencontres afin de m’adapter à la personne et d’intégrer le Tai Ji Quan dans la vie de tous les jours. Je tente de créer au sein de mon enseignement un pont entre l’orient et l’occident en me perfectionnant à travers de nombreux stages chaque année aussi bien en Chine que lors de la venue des maîtres en France. Et bien évidemment,  grâce à mes élèves et aux autres pratiquants passionnés.

Le Tai Ji Quan a véritablement changé ma vie. Il a complété à merveille les différentes facettes de ma personne en m’apprenant la lenteur, la douceur et en me faisant ressentir dans mon corps le lien précieux entre l’Homme et la nature. Je ne cesse désormais de retrouver petit à petit l’unité terre-ciel, homme-nature et corps-esprit, et cela est fabuleux.

Fadila Arabat Ziane, professeur de Tai Chi ChuanPalmarès

Championnat de France de Tai-Chi-Chuan traditionnel, Paris, 2017

1 Médailles d’or ; 2 Médailles d’argent

Compétition internationale Fuzhou, (province de  Jiangxi), Chine, 2016

  • Médaille d’or à mains nues

Championnat de France de Tai-Chi-Chuan traditionnel, Paris, 2016

4 Médailles d’or ; 2 Médailles d’argent

  • Championnat de France de Tai-Chi-Chuan traditionnel, Paris, 2014
    • Médaille d’or, armes longues, Hallebarde
    • Médaille de bronze, épées tous styles
    • Médaille de bronze, mains nues, formes rapides, tous styles
    • Médaille de bronze, mains nues, formes rapides, autres styles
  • Championnat de France de Tai-chi-chuan 2013
    • Médaille d’or tous styles et toutes écoles confondues, épreuve mixte
    • Médaille d’or style Chen
    • Médaille d’or par équipe
    • Médaille d’argent, hallebarde
    • Médaille de bronze style Chen, forme rapide « Paochui », épreuve mixte
  • Compétition Européenne, Paris, 2012
    • Médaille d’or par équipe
    • Médaille d’or aux armes longues, hallebarde
  • Championnat de France de Tai-chi-chuan 2011
    • Médaille d’or aux armes longues, hallebarde
    • Médaille d’argent à l’épée
  • Compétition Internationale, Jiazuo (Province de Henan), Chine, 2011
    • Médaille de bronze pour la forme à main nue
    • Médaille de bronze pour la forme à l’épée
  • Championnat de France de Tai-chi-chuan 2008
    • Médaille de bronze en solo
    • Médaille d’or en groupe
  • Compétition Internationale de Tai-chi-chuan, Jiazuo, Chine, 2007
    • Médaille d’argent pour la présentation forme à main nue
    • Médaille d’argent pour la forme à l’épée
    • Médaille de bronze pour la forme à main nue en groupe

Fadila Arabat-Ziane sur Wikipédia : cliquez ici.

Publicités

un commentaire

  1. Dominique Labate · · Réponse

    Quel beau parcours, bravo tu peux être fière de toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :